Le Burkina Faso, littéralement « Pays des hommes intègres » est un pays d'Afrique de l'Ouest sans accès à la mer, entouré du Mali au nord, du Niger à l'est, du Bénin au sud-est, du Togo et du Ghana au sud et de la Côte d'Ivoire au sud-ouest. La capitale est Ouagadougou, située au centre du pays. Le Burkina Faso est membre de l'Union africaine (UA) et de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO). C'est l'un des 10 pays les moins développés du monde (avec un indice de développement humain de 0,343 en 2012).

Le Burkina compte plus de 16 millions d'habitants et possède une densité de 52 habitants/km2.


Depuis 2005, Pour un enfant s'est engagé aux côtés de l'association M.A.S Burkina pour aider à financer différentes actions. Tout d'abord, le centre Den Kanu qui regroupe une pouponnière accueillant les bébés au décès de la mère à l'accouchement (secours d'urgence pour sauver l'enfant), une école maternelle ainsi qu'une école primaire.

Mais également, des projets dans douze écoles du pays qui travaillent en réseau. Le développement et la santé commencent à l'école : achats de vivres, de séchoirs solaires, ruches, prévention de la malnutrition, santé, hygiène, eau, missions dentaires grâce à la faculté de Bordeaux II, centre d'apprentissage et d'alphabétisation...

Nos moyens d'actions pour récolter des fonds afin de soutenir M.A.S Burkina sont la confection et vente de confitures, gâteaux de Noël, décorations… mais également l'organisation une fois par an d'une bourse aux jouets.

Le Burkina, c'est un peu comme si-elle y avait posé ses valises. C'était en 1996. Pauline Brunet y passe 3 semaines pour construire une école à Bow, petit village de la partie subsaharienne du pays. « J'avais déjà fait quelques missions en Afrique pour l'association de Sœur Emmanuelle. Mais quand nous avons fini cette école, je me suis rendu compte que tout restait à faire. »

De retour à Castelnau-de-Médoc elle décide de créer M. A. Solidarité Burkina. Avec un principe : « Ne pas donner aveuglément mais toujours dans un esprit d'aide au développement. J'essaie de ne pas regarder le pays avec mes yeux d'occidentaux mais d'être à l'écoute des habitants, de travailler en concertation avec eux »

Quand on lui demande pourquoi le Burkina, elle répond avec des chiffres : « Le Burkina est le second pays le plus pauvre du monde selon l'indice de développement humain, un enfant sur cinq meurt avant ses 5 ans, 30 % de la population souffre de sous-nutrition et moins de 37 % des enfants sont scolarisés. »

Pour Pauline et son association, « tout doit partir de l'école ». Aujourd'hui, elle en parraine une douzaine au Burkina, « Pour favoriser la scolarisation, elles doivent devenir des lieux de vie », explique-t-elle.

Les actions MAS Burkina pour les enfants du Burkina Faso :
Sur le terrain, avec ses partenaires burkinabè, MAS Burkina intervient pour l'enfant dans son environnement global : éducation, formation, accès des filles à l'école, santé, hygiène.

> Deux axes d'intervention :

  • Le Centre Den Kanu : la pouponnière qui sauve les bébés à la mort de leur mère à l'accouchement, l'école maternelle pour les plus grands. L'école primaire qui est en construction.
  • Plus de 10 écoles primaires en réseau, 4200 élèves, avec des micro-projets pour autofinancer les écoles.

Nous travaillons uniquement avec des bénévoles au Burkina, comme en France :
> 96 € sur 100 € sont utilisés pour les projets au Burkina : moins de 4 % de frais de gestion.

Pauline BRUNET
Présidente de l'association M.A.S

http://burkina-mas.jimdo.com